credit photo pixabay noodles-516635_1920

Les glucides sont une source d'énergie pour notre organisme et sont les constituants essentiels de notre alimentation. Mais que sont réellement les glucides, et à quoi servent-ils ? Quels aliments en contiennent ?

 

 

Quels types de glucides ?

Les  monosaccharides

  • le glucose et le fructose, issus des légumes, des fruits mûrs, et du miel
  • le galactose, présent dans les produits laitiers

 

Les disaccharides  

  • le sucrose : glucose + fructose. C'est le sucre de table, mais on le trouve aussi dans les fruits pas mûrs. 
  • le lactose : glucose + galactose. On l'appèle le sucre du lait. 

 

Les polysaccharides,

  • ou sucres complexes, principalement l'amidon, contenu dans les fruits amylacés comme la banane et la châtaigne, dans les tubercules comme courge, pomme de terre, patate douce, manioc, mais aussi dans les céréales, maïs, froment et les légumineuses. 

Les termes de sucres rapides ou de sucres lents ne sont plus utilisés. En effet, cette notion dépend essentiellement de la constitution d'un repas. Lors d'un repas classique et équilibré, les sucres, même  dits "rapides", sont absorbés plus lentement. Alors que dans un estomac vide, l'assimilation est très rapide, et peut s'averer néfaste sur le long terme. 

 

Quel est leur rôle ? 

Leur rôle est principalement énergétique. Lors de la digestion, les glucides de l'alimentation sont divisés, plus ou moins vite, en glucose. Celui-ci servira directement de source d'énergie, ou sera stocké dans le foie et les muscles, sous forme de glycogène. Certains glucides, comme la cellulose, ont également un rôle  structurel, en intervenant comme élément de soutien ou de protection. 

Deux hormones, sécrétées par le pancréas,  régulent l'utilisation du glucose par les cellules. L'insuline, qui est nécessaire à la pénétration cellulaire, et le glucagon qui conduit le stockage du glucose dans le foie et les muscles. 

 

Quels glucides consommer ? 

Avant de s'interesser aux types de glucides qui nous sont les plus profitables, il faut se rappeler qu'ils doivent faire parti de tout repas équilibré, au même titre que les lipides et les protides. Leur présence aux repas évitera la baisse de l'immunité par carence protéique ou lipidique.  En effet, si un repas ne comporte pas de glucides, l'organisme en fabriquera à l'aide des substrats protéiques et lipidiques (néoglucogénèse), au détriment de la quantité de ces derniers, ce qui peut entraîner une carence larvée en protéines ou en graisses, elles aussi vitales et nécessaires. 

Dans le cas d'un organisme et des intestins en bonne santé, on peut consommer pratiquement toutes les formes de glucides : laitages, riz, pâtes, pommes de terre, patate douce, courge, quinoa, manioc, etc.... en quantités raisonnables et suffisantes, toujours dans le cadre d'un repas. 

L'amidon demande énormément d'energie afin d'être utilisé, et nécessite des intestins en parfait état afin d'être divisé en maltose tout d'abord, puis en sucre simple. C'est d'ailleurs cette structure très complexe de l'amidon qui fait que, même dans le cas d'une bonne santé intestinale, la totalité de l'amidon n'est que rarement complètement digérée.  La cuisson atténue le travail de digestion de l'amidon, et est indispensable pour la consommation des tubercules, céréales, légumineuses. Hormis la cuisson, la germination et la lacto-fermentation sont de bonnes alternatives, car elles pré digèrent les aliments. 

Les fruits devront toujours être consommés très mûrs, et loin des repas. 

Ces conseils sont surtout valables pour des personnes dont les intestins fonctionnent bien, et n'ont pas de problème majeur de digestion. 

Par contre, lors de problèmes de sensibilité intestinale, il est bon d'adapter le choix des glucides, ou de compenser leur éviction, afin de rester dans une démarche de nutrition complète permanente. 

Le sucre de table sera évité, ainsi que les glucides transformés, industriels tels que céréales du petit déjeuner, chips, biscuits, crackers, pain, pâtisseries, pâtes, chocolat, bonbons, confitures, condiments, plats surgelés ou préparés et charcuteries contenant de l'amidon ou de la pâte à frire, etc....