credit photo pixabay oil-315528_640

Les Acides Gras sont des molécules qui constituent les corps gras (lipides).  Le cerveau humain contient 60 % de lipides, qui constituent les membranes cellulaires. 

Les Acides Gras sont indispensables à une immunité parfaite, au développement cérébral et à l'équilibre nerveux, ainsi qu'à l'élaboration des neurotransmetteurs et neuromédiateurs, et de la myéline. 

Selon leur catégorie, ils peuvent être naturellement synthétisés par l'organisme, mais certains doivent impérativement être trouvés dans un apport externe, comme l'alimentation, ou la supplémentation selon certains cas précis.  Ces catégories, globalement, sont les suivantes : 

Les Acides Gras Saturés

Les Acides Gras Saturés  apportent les vitamines A, D, E et K et sont fondamentaux, avec les acides aminés et le glucose, à la combustion cellulaire. Ils protègent également le coeur, en abaissant le taux de Lp(a), lipoprotéine athérogène au-delà de 0.45 g/L. Les Acides Gras saturés, réduisent également les dépôts de calcaire dans les artères et constituent la source d'énergie favorite des muscles du coeur, sont bénéfiques au système immunitaire, , nous protègent des infections et surtout permettent à l'organisme d'utiliser les Acides Gras oméga 3 et 6. L'une des graisses les plus saturées que la nature nous offre est l'huile de noix de coco, aux vertues infinies.

Le lait maternel contient 48 % de graisses saturées, 33 % de monoinsaturées et 16 % de polyinsaturées. Et cette combinaison est très favorable aux bébés. Prenons maintenant les taux de quelques graisses animales, en comparaison. Par exemple, la graisse de porc est saturée à 44 %, monoinsaturée à 45 % et polyinsaturée à 11 %. La graisse d'agneau saturée à 58 %, monoinsaturée à 38 % et polyinsaturée à 2 %.  Cette composition naturelle est parfaitement et complètement métabolisée par notre organisme, y compris la partie saturée. Car en grandissant, nous ne changeons pas physiologiquement nos besoins en acides gras, ainsi les besoins en matières grasses restent inchangés tout au long de notre vie. 

Les matières grasses sont bien loin d'être le coupable  longtemps incriminé dans la prise de poids, ou l'obésité, bien au contraire. Comprendre le phénomène : cliquez ici et ici

Les principales sources dans l'alimentation sont : le beurre, les viandes (mouton, porc), fromages, poissons, avocat.

 

Les Acides Gras MonoInsaturés oméga 9

Le plus courant est l'acide oléique. On le trouve dans l'huile de noisette, olive, colza, avocat, graisse de canard. 

 

Les Acides Gras PolyInsaturés ou Essentiels

A prédominance en oméga 3 : c'est l'acide alpha-linolénique, qui produit deux acides gras très importants : l'EPA (acide éicosapentaénoïque) et le DHA (acide docosahexaénoïque), essentiels au développement du cerveau et des yeux. Cependant, l'organisme, pour les fabriquer, nécessite aussi une part importante de vitamines C, B3 et B6, de magnésium, de zinc et d'enzymes.

L'huile de noix, de colza sont de très bonnes sources d'oméga 3, et 6 en proportions idéales.

Les sources d'EPA et de DHA les plus  biodisponible, prêtes à l'emploi s'il on peut dire, sont les poissons gras des eaux froides, comme les anchois, sardines, maquereaux, saumon sauvage, truites et anguilles, les huiles de ces poissons, ainsi que l'huile de foie de morue et de krill. En outre, l'huile de foie de morue est une bonne source de vitamines A et D, ainsi que de cholestérol. Une complémentation en huiles de poissons est parfois indispensable, par rapport à l'apport alimentaire, comme simplement manger du poisson (dans les cas de mauvaise digestion des aliments, donc de mauvaise assimilation).  

A prédominance en oméga 6 : je vous ferai grâce des acides que produit l'acide linolénique. Rappelons-nous seulement qu'ils sont essentiels pour la structure et le fonctionnement du cerveau, au bon fonctionnement du système immunitaire,  du métabolisme hormonal, et luttent contre les inflammations et les caillots sanguins. Le corps a les mêmes besoins que pour les omégas 3,  en vitamines, magnésium, zinc, et enzymes pour leur synthèse.  Les principales sources alimentaires d'omégas 6 sont les noix, noisettes, noix de pecan, noix du brésil, tournesol, sésame, graines de courge, ainsi que les huiles de chanvre, d'onagre, de bourrache et de carthame.

----------Rappelons-nous que le ratio physiologique est d'une  1 part d'oméga 3 pour 4 à 5 parts d'oméga 6----------

 Quelles matières grasses choisir ? cliquez ici

Finissons, très rapidement, en parlant des graisses transformées, huiles de cuisson, margarines, succédanés de beurre, les huiles hydrogénées physiologiquement étrangères à l'organisme humain.  Ces graisses transformées sont malheureusement présentes dans la plupart des aliments qui remplissent nos magasins et souvent nos placards : pain, pâtisseries, plats préparés, chips, en-cas, biscuits, gâteaux, condiments, sauces, etc (nous ne parlons, bien évidement pas des pains au levain naturel, au céréales anciennes, ni des patisseries, en-cas, glaces, etc,  fait-maison, avec de vrais ingrédients simples et naturels).

Ces graisses transformées sont fabriquées à partir d'huiles végétales extraites à chaud, souvent traitées chimiquement. La transformation industrielle de ces huiles engendre pléthore d'acides gras nocifs. Notamment, le groupe nommé trans, qui a retenu l'attention des chercheurs, et par la suite des consommateurs. Ce mime d'acides gras insaturés, normalement bénéfiques dans sa forme naturelle, se révèle particulièrement préjudiciable à l'organisme sous leur forme trans. En effet, en raison de leur similitude, ils occupent la place des acides gras essentiels, sans être capable d'en remplir les fonctions. Ce qui à pour effet de perturber les cellules, qui se retrouvent désactivées, en quelque sorte, et ne peuvent plus remplir leurs fonctions.  Ces matières grasses, ainsi que ces préparations toutes prêtes sont à bânir de notre alimentation. 

Retrouvons le temps, et le plaisir de cuisiner avec des produits de qualité (qui ne sont pas forcément onéreux), qui demandent certes un peu de préparation, mais en contrepartie, contribuent à notre santé. Soyons conscients qu'une alimentation de qualité, frugale, naturelle pose les bases d'une bonne vitalité, en contribuant à alleger le travail de l'organisme  dans son maintien de l'équilibre.